multiple photos représentant la ville

Renouvellement du dispositif "ticket-loisirs" : appel à candidature 2020. + d'info

Le Carrefour des Solidarités. + d'info

covoiturage

Pour suivre le déploiement du très haut débit en Essonne : essonnenumerique.com

Contre la grippe, la meilleure des protections, c’est la vaccination ! Plus d'infos

L'utilisation thérapeutique des eaux de Forges n'a été effective que de 1838 à 1890 pour les établissements privés, et de 1854à 1920 pour l'hôpital.

Peut-on parler véritablement de thermalisme pour Forges ?

En effet les eaux sont dites thermales si elles sont minéralisées et si leur température dépasse 25 °C.

Or celles de Forges ne sont pas chaudes et n'avaient obtenu que le qualificatif de médicinales et non de minérales.
Il semble donc plus judicieux de parler pour Forges les Bains de balnéation ou d'hydrothérapie plutôt que de thermalisme.

On ne peut cependant nier les services rendus par ces eaux au 19e siècle.
Dans les années 1880-1890, ce sont en moyenne 500 personnes par an qui se font soigner à Forges. Ce chiffre restant modeste, il peut expliquer le peu de développement de Forges comme ville balnéaire. Qu'advint-il des sources après la fermeture de l'établissement des bains en 1890 ?

Une société de mise en bouteille exploita des sources...
Mais le débit étant insuffisant la production journalière ne dépassera pas 1500 bouteilles par jour. L'exploitation périclite et les allemands ayant pris les bouteilles pendant la guerre, elle ne peut se relever et l'autorisation d'exploiter est retirée en 1957.

Désormais, seul le nom de Forges les Bains rappelle encore cette activité !