multiple photos représentant la ville

Renouvellement du dispositif "ticket-loisirs" : appel à candidature 2020. + d'info

Le Carrefour des Solidarités. + d'info

covoiturage

Pour suivre le déploiement du très haut débit en Essonne : essonnenumerique.com

Contre la grippe, la meilleure des protections, c’est la vaccination ! Plus d'infos

Deux autres institutions vont s'installer à Forges.

L'établissement Vuitel ouvre vers 1840, exploitant la source du même nom.
On y reçoit également une quinzaine de pensionnaires. Mr Vuitel avait été scrofuleux dans son enfance. On avait tout essayé sur lui et en désespoir de cause, on le lavait tous les jours dans la pièce d'eau du jardin. Il fut guéri et fut le premier cas qui attira l'attention en 1809.

La maison est installée sur un terrain de 1ha et demi, où se trouve un bassin de 67m de long, par 10,70 de large et de 1,15 à 1,20 de profondeur. "La fontaine qui sert à la boisson se remarque dans une petite prairie à plusieurs mètres de distance du bassin ; elle a besoin d'être encaissée pour la préserver des corps étrangers et de l'infiltration des eaux pluviales. Mr Vuitel a élevé un petit bâtiment d'une forme assez élégante, où il a été établi une pompe, un réservoir, une chaudière et 12 baignoires".

Les prix de la pension et des traitements sont identiques à ceux de Mr Fromant. En 1854, l'établissement est loué par l'Assistance Publique pour y soigner des enfants, et cesse toute activité d'ordre privé.

Un troisième établissement de bains voit le jour en 1869.
Le 25 octobre 1869, le maire écrit au préfet pour signaler que "les travaux d'aménagement de la source du sieur Raymond ont commencé. La capture et l'aménagement répondent de manière satisfaisante aux besoins du service. Des murs solidement établis entourent les bassins de manière à n'y laisser pénétrer aucun corps étranger et à donner toute sécurité dans les rapports sanitaires. Quant à l'utilité de l'établissement, il est indéniable car le nombre de visiteurs et de baigneurs augmente constamment depuis la création du chemin de fer de Limours. Nos maisons sont insuffisants et les habitants refusent du monde très souvent faute de logements. En sorte que les nouveaux bains accompagnés de douchoirs, de piscines et d'autres peuvent être fréquemment suivis par les malades et convalescents, surtout en raison de l'hôtel meublé que le Dr Raymond a fait construire dans le même emplacement".

En 1873, un arrêté du ministre autorise Mr Raymond à exploiter une source d'eau ferrugineuse jaillissant dans sa propriété de la rue de Vaux. Il reçoit 25 personnes logées et nourries, pendant 4 mois, pour 8,5F/jour avec bains et douches gratuits ; ce qui est nettement moins cher qu'aux "thermes" Fromant.
Il fonctionne jusqu'en 1882, date à laquelle il est racheté par l'Assistance Publique pour le transformes en orphelinat.