multiple photos représentant la ville

Portes Ouvertes Virtuelles à la Faculté des Métiers. + d'info

Covid 19 : L’Agirc-Arrco met en place un service d’aide aux courses + d'info

covoiturage

Pour suivre le déploiement du très haut débit en Essonne : essonnenumerique.com

Contre la grippe, la meilleure des protections, c’est la vaccination ! Plus d'infos

Premier établissement ouvert à Forges dans sa propriété par Mr Fromant Jean François pouvant accueillir 40 pensionnaires. Appelé par le Dr Wertheim "établissement hydrothérapique de Forges et des eaux minérales de Forges", il est installé dans une maison bourgeoise.
Des dépliants publicitaires nous en donnent une description sommaire :
"Transformation d'une maison charmante en établissement de santé. Des constructions élégantes ont été élevées pour les bains dans un vaste et beau jardin couvert de fleurs, et qui sont entourées de prairies d'autant plus riantes et plus fraîches qu'une immense pièce d'eau en baigne les bords, une situation admirable et des routes excellentes tout, enfin, fait de notre établissement un séjour aussi agréable qu'il est favorable à la santé".

La maison comporte 30 chambres, un salon de réunion avec un piano et une table saine et abondante complète l'agrément du séjour.
L'établissement renferme plusieurs sources abondantes, d'eau fraîche et limpide : les sources Fromant, Marie et Courty, ces deux dernières n'étant découvertes qu'en 1851.
Une grande pièce d'eau de 160 m sur 27 de largeur sert à la distraction : pèche, promenade en "nacelle" (bateau).

En 1862, tout est remis à neuf par la directrice Mme Courty, sur les conseils du Dr Wertheim.
"Des appartements vastes et commodes sont mis en communication avec les compartiments destinés aux différents traitements. Ces compartiments consistent en 2 grandes salles affectées à la sudation. A ces salles, nous avons annexé la salle de bain à l'usage du Vollbad (bain de piscine) où l'eau arrive directement de la source pour renouveler à chaque instant ; une salle à l'usage des grandes douches sous formes variées telles que douches horizontales et en colonne de différentes dimensions, ascendantes et descendantes.
Plusieurs autres compartiments, séparés entre eux sont affectés aux aspersions, ablutions, immersions, frictions, douches partielles sous forme de pluie et de poussière, bain de siège à eau courante, bains en vague ... " (Wellenbad).

Etablissement donc très moderne, inspiré des thermes de Graefenberg en Silésie ( empire austro-ongrois) où le Dr Wertheim avait séjournée plusieurs années pour étudier l'hydrothérapie. Il reste propriété de la famille Fromant jusqu'en 1853. Après cette date, les propriétaires ne sont plus des Forgeois mais des négociants de Paris et de Cholet. La demande de rentabilité est plus grande. Or malgré les prix assez élevés payés par les pensionnaires et les curistes, les bénéfices sont restreints.
Entre 1855 et 1865, les prix varient peu. Vers 1855, le prix de la pension et du traitement est de 200f / mois. En 1860, la pension coûte 160F/ mois mais il faut rajouter 50F/ mois de traitement. Les enfants de moins de 10 ans ne paient que 100F/ mois.
En 1875, on est passé à 11F par jour de pension complète par personne, soit 330F/mois.

Le nombre de malades ne progressant pas beaucoup, le propriétaire, Mr Tomas, négociant à Paris, décide de fermer, ce qui est dénommé "les thermes" en 1890.