multiple photos représentant la ville

Portes Ouvertes Virtuelles à la Faculté des Métiers. + d'info

Covid 19 : L’Agirc-Arrco met en place un service d’aide aux courses + d'info

covoiturage

Pour suivre le déploiement du très haut débit en Essonne : essonnenumerique.com

Contre la grippe, la meilleure des protections, c’est la vaccination ! Plus d'infos

Une baignoire découverte dans "la propriété des eaux de Forges" permet de penser que les eaux thermales de Forges étaient déjà appréciées dès l'époque gallo-romaine.En l'absence de fouilles archéologiques, il est impossible de dire s'il s'agit de la baignoire d'une villa ou celle d'un lieu de culte.

Vers 1110, le Prieuré de Longpont-sur-Orge fait installer à Forges dans la zone où sourd de nombreuses sources, un étang et un moulin, et en partage les frais de construction et les bénéfices avec le seigneur Tévin de Forges. Mais l'exploitation des eaux est exclusivement économique :moulin banal et pisciculture.

Au 16ème et 17ème siècles, les eaux de Forges sont fort appréciées d'Anne de Pisseleu, Duchesse d'Etampes, propriétaire du domaine de Limours, de Louis XIII et d'Anne d'Autriche. se rendant à Vaugrigneuse chez leur médecin Héroard, ils buvaient de l'eau à Forges. Une anecdote attribue à ces eaux la naissance de Louis XIV après 23 ans de mariage ! Mais ils appréciaient également l'eau de Vaugrigneuse.

Ce n'est qu'au 19ème siècle que des médecins commencent à s'intéresser aux sources du village.
En 1832, le docteur Piton exerçant à Forges signale la guérison de deux enfants scrofuleux par les eaux du village. Agés l'un de 12 ans, l'autre de 8ans "étaient dans un état très grave car on remarquait sur eux plusieurs engorgements glanduleux et des gonflements des os avec carie".

Les traitements de l'époque ayant étaient essayé sans succès, l'enfant de 12 ans vînt habiter à Forges dans une propriété que ses parents venaient d'acquérir pour lui faire respirer l'air pur des champs. On lui fit aussi prendre des bains froids dans une pièce d'eau du jardin. Au bout de quelques temps son état s'améliora, il recouvra l'appétit, une meilleure respiration et put de nouveau marcher. Ses plaies se refermèrent. Sa cousine de 8 ans également atteinte de scrofule, fut envoyée à Forges l'année suivante et en revint elle aussi guérie.

Quelques autres guérisons ayant été obtenues, les malades affluent à Forges et en 1838, Mr Fromant fonde dans sa propriété un établissement de bains pouvant accueillir 40 malades payants. Deux ans plus tard, c'est Mr Vuitel qui ouvre un autre établissement de bains.

Qu'elle est donc cette maladie considérée au 19ème siècle comme « un véritable fléau de l'humanité ?